[Vidéocratie Part 6] Les tablettes: chiffres, tendances et perspectives

[Vidéocratie Part 6] Les tablettes: chiffres, tendances et perspectives

Ecrit par Mathieu le 13 avril 2011

Sujet: V-marketing

iPad2 d’Apple, Galaxy Tab de Samsung, Xoom de Motorola, EeePAD d’Asus, TouchPad d’HP, Optimus Pad de LG, Folio 100 de Toshiba, Iconia A500 d’Acer, ViewPad de Viewsonic… à n’en pas douter 2011 sera « tactile », une année où les ordinateurs céderont progressivement leur place de leader au profit des appareils nomades. Avec l’arrivée de ce nouveau support vidéo, mais pas que, Pinkanova se devait d’apporter une petite analyse du phénomène.

Historiquement et contrairement à ce que l’on pourrait croire, Apple n’a pas été le premier à lancer la tablette numérique. Intel et Microsoft avaient déjà tenté l’expérience par le passé… sans grand succès auprès du public il est vrai. Mais aujourd’hui la donne a sensiblement changé… avec 15 millions d’exemplaires de l’iPad1 vendus l’an dernier dans le monde, c’est la ruée ! Tous les grands noms de l’électronique s’y mettent et ils ont leurs raisons, financières bien sûr. Les prévisions du marché sont là. Si l’on en croit le site DigiTimes, Apple pourrait produire près de 4 millions d’unités de sa tablette n°2 chaque mois, et espérer en vendre 12 millions d’unités durant le second trimestre de l’année 2011. Le cabinet Deloitte estime quant à lui à 375 millions, le nombre de tablettes électroniques qui seront vendues cette année.

ipad

Dopées par les tablettes, les dépenses mondiales en nouvelles technologies devraient atteindre 2.550 milliards d’euros en 2011, en hausse de 5,6% sur un an (prévisions cabinet Gartner). Selon Richard Gordon, vice-président chargé de la recherche chez Gartner « les dépenses pour les tablettes multimédia devraient atteindre 29,4 milliards de dollars cette année contre 9,6 milliards de dollars en 2010 et d’ici 2015, elles devraient connaître une hausse annuelle de 52% ».

Alors une question se pose : une tablette d’accord, mais pour quoi faire ?

Grâce à cette ardoise électronique qui obéit au doigt et à l’œil, enfin surtout au doigt, il est désormais possible de naviguer sur le web, de lire ses mails ou des livres, d’écouter de la musique, de prendre des photos, de jouer ou encore de regarder des vidéos et ce, n’importe où ou presque ! Dans son étude, AdMob fait un point sur l’utilisation de ces ardoises justement, et le constat est sans appel. Une grande majorité (84%) des détenteurs de tablettes tactiles l’utilisent en effet avant tout pour s’amuser (jeux vidéos). Une autre étude menée récemment en Angleterre par l’agence Seven confirme cette tendance… Regarder la télé sur une tablette tactile n’est visiblement pas encore entré dans les mœurs. 11% seulement des détenteurs d’iPad le feraient. Il va donc falloir laisser un peu de temps au temps. Comme disait l’intellectuel et historien français Michel de Certeau, «le temps des techniques est toujours plus court que le temps des usages». Le potentiel est pourtant là… la consommation de vidéos sur Internet fait partie des activités les plus pratiquées sur le Web notamment par la tranche des 15-24 ans. Près de 18 millions d’internautes ont ainsi déjà visionné une émission de télévision en streaming sur Internet, et  ils sont deux fois plus nombreux qu’il y a trois ans à regarder la télévision sur le net, selon une enquête Médiamétrie publiée en février dernier. Toujours dans la même mouvance,  l’étude «Notoriété et usage du livre numérique » réalisée par Ipsos MediaCT, constate que 75% des personnes de  cette tranche d’âge déclarent avoir consulté un programme TV sur un autre écran qu’un téléviseur. Pour Juliette Delfaud, directrice du développement Ipsos MediaCT, « les usages digitaux sont centraux dans la vie des adolescents et des jeunes adultes, ils sont même devenus le marqueur de cette génération».  Et l’institut Gartner d’enfoncer le clou avec une enquête sur le comportement de nos chères têtes blondes : « la moitié des PC achetés pour les moins de 15 ans seront équipés d’écrans tactiles en 2015, contre moins de 2% l’an dernier ».

« Si vous voulez recruter de jeunes diplômés ce n’est pas avec une voiture de fonction comme il y a vingt ans, c’est avec une tablette »

Nous sommes désormais 38 millions d’internautes en France, c’est 2,5 fois plus qu’il y a dix ans. Un phénomène qui s’expliquerait par des offres d’abonnements plus pertinentes, par l’apparition de nouveaux usages pratiques et par un taux d’équipement croissant (ordinateurs, smartphones et tablettes). Les jeunes continuent à être les plus gros utilisateurs du réseau mais les plus de cinquante ans, autrefois réfractaires au net, sont également de plus en plus présents sur la toile. A en croire Anthony Morel, journaliste à BFM Business, qui a enquêté auprès des patrons français pour comprendre le succès des tablettes numériques en entreprise,« Jamais sans ma tablette » est en train de devenir le slogan à la mode de nos dirigeants. Encore faut-il être équipé du matériel dernier cri : « aujourd’hui, dans un lounge d’aéroport ou à un rendez-vous d’affaires, si tu sors un iPad 1, personne ne te regarde », explique le PDG d’une start-up spécialisée dans le marketing mobile. Un autre patron va même plus loin. L’ardoise électronique serait devenu un véritable argument d’embauche: « si vous voulez recruter de jeunes diplômés, explique-t-il, ce n’est pas avec une voiture de fonction comme il y a vingt ans, c’est avec une tablette ». Les mœurs évoluent, et comme la tablette adoucit les mœurs… Enfin peut-être pas tant que ça finalement car cette ‘génération tactile’ naissante est exigeante…

Quand le tactile se met à table et s’invite partout… Spot France Télévisions

Les tablettes tactiles pointées du doigt

L’arrivée de ces « iPhones géants » est en effet loin d’avoir convaincu tout le monde. D’abord parce-que tous ces terminaux n’ont pas la même norme de codage vidéo… L’iPAD, l’actuel leader sur le marché, est par exemple dépourvu du support Flash. La marque à la pomme lui a préféré le code compilé de la norme H264. Une hérésie lorsque l’on sait que depuis 15 ans, la technologie Flash est l’une des méthodes les plus populaires en matière d’animations web, de publicités, de jeux vidéos ou encore de vidéos en streaming. Les tablettes Androïd nouvelle génération, elles, sont pour la plupart compatibles avec Flash mais de nombreux constructeurs attendent toujours après Adobe la dernière version pour sortir leurs nouvelles tablettes. Et puis dans cette guéguerre, Google aussi a pris les armes en optant pour encore autre chose, le codec vidéo VP8 qui se passe de la technologie Flash d’Adobe et tire parti de la balise vidéo de HTML5 associée au codec propriétaire H.264. Bref, si les fournisseurs essaient de s’adapter tant bien que mal à ces différentes normes de codage, ce sont les utilisateurs d’ardoises numériques qui en ont pour leurs frais et il faudra un certain temps avant que toutes les vidéos présentes sur le web puissent être lues à partir de n’importe quelle tablette. Et la liste des revendications ne s’arrêtent pas là. Sur les forums et autres sites spécialisés, certains internautes pointent du doigt les tablettes tactiles pour leur prix excessif ou leur fragilité, la housse de protection pour ce type d’appareil pourrait en effet être fournie ‘de série’, ce qui n’est pas le cas. Autre point noir, la puissance de calcul de ces ardoises numériques. Les fabricants ont misé sur le côté ultra-portable de la bête, du coup des logiciels puissants d’édition de photos ou de vidéos comme Photoshop ou Final Cut ne sont pas du tout adaptés à une utilisation sur tablette. Nous l’aurons compris, la tablette tactile remplie plus ou moins sa mission pour ce qui est de nous faire jouer ou de nous divertir, mais ne lui en demandez pas tout, tout de suite ! D’ailleurs, certaines voix s’élèvent déjà contre ces appareils nomades, à commencer par le cinéaste américain David Lynch qui ne mâche pas ses mots. Lorsqu’on lui demande ce qu’il pense du fait de pouvoir regarder un film sur son téléphone portable, sa réponse est cinglante. « Si vous regardez un film sur votre téléphone, vous ne pourrez jamais au grand jamais vivre le film pleinement, vous penserez l’avoir fait mais vous aurez été dupés ! C’est vraiment triste… ». Il y a fort à parier que sa réponse au sujet des tablettes tactiles serait sensiblement identique.

Il est vrai que regarder un film, même d’une qualité HD, sur un « petit » écran, ne sera jamais aussi agréable que de le regarder sur un écran de cinéma ou un écran plat… cela dit, dans le bus ou dans le train, la tablette s’avère quand même plus pratique. Par ailleurs, certains types de programmes déjà existants sur le net comme les webcasts (format court, style informatif)  semblent plus adaptés au visionnage sur tablette que les blockbusters hollywoodiens.

«Le marché ne peut se développer sans contenus »

Pour faire la différence, les ardoises numériques vont donc devoir jouer la carte de l’innovation en proposant de nouveaux concepts, en offrant de nouveaux contenus. Comme l’explique Philippe Jannet, Pdg du Monde Interactif à propos des tablettes « le marché ne peut se développer sans contenus et les éditeurs proposeront des contenus lorsque les ventes seront suffisantes. C’est un peu le problème de l’œuf et de la poule». Regarder des programmes interactifs, ‘communiquer’ via sa tablette avec son écran de télévision, visionner un film en 3D… les enjeux que pourraient offrir les tablettes à leurs utilisateurs sont multiples mais il y a encore un peu de chemin à faire, des contenus à développer, des stratégies à mettre en place, des usages à adapter. Certains fabricants sont pourtant en bonne voie comme le confirme Guillaume Lemoine, dirigeant de Phonitive. « LG Electronics planche actuellement sur une tablette tactile équipée de 2 caméras permettant de filmer en 3D et qui pourrait sortir l’an prochain » explique le pdg de cette entreprise spécialisée dans le développement mobile et technologies tactiles. L’Optimus Pad est donc en passe de révolutionner le secteur, en passe seulement, car pour l’heure la tablette LG  en phase de développement ne peut restituer directement sur son écran le contenu 3D qu’elle vient de créer. Pas facile d’articuler nouvelles technologies et scénarios d’utilisation…

Dans les prochaines années, le marché des tablettes tactiles va exploser, c’est une certitude, il devrait atteindre près de 30 milliards de dollars cette année… Reste néanmoins aux fournisseurs et aux constructeurs à régler les quelques petits couacs du début comme les problèmes de format vidéo notamment. Le monde « tout-ordinateur » ne deviendra « tactile » qu’à cette condition. Le point de bascule est au bout des doigts !

5 commentaires Comments For This Post I'd Love to Hear Yours!

  1. Très bonne restrospective et présentation des enjeux. L’avenir va être intéressant.

  2. Adrien dit :

    Merci pour cet article ;-)

  3. Tessea dit :

    L’avenir s’annonce radieux pour les smartphones, tablettes tactiles et nouvelles applications dédiées à la mobilité.

  4. David dit :

    ahhhh… on est bien loin de l’Atari 1040… ou de l’Amstrad ;-)
    bel article

  5. James Hardy dit :

    L’avenir va être intéressant.

5 commentaires Trackbacks For This Post

  1. L’essentiel de l’émission des 10 & 11 décembre: Spéciale MOCI: Archos, Cristal Laser, Nutriset, Allimand, Marck | Le Business Club de France

Commentez! Le Captain eBlog adore Ça!

Additional comments powered by BackType