Michel Gondry, Eternal Dreamer

Michel Gondry, Eternal Dreamer

Ecrit par JR le 10 novembre 2011

Sujet: Inspirations

L’été dernier le Captain réalisait le portrait de David Lynch, homme touche à tout, créatif dans l’âme et accessoirement réalisateur. Aujourd’hui le Captain revient sur un autre réalisateur multi-casquettes, Michel Gondry.
Contrairement à David Lynch, Michel Gondry a d’abord été connu à la télévision avec ses clips vidéos et ses publicités, pour ensuite percer au cinéma. Mais les deux réalisateurs ont comme point commun d’avoir leur univers propre à eux très identifiable et d’être de véritables créatifs dans l’âme, touche à tout s’exerçants au-delà du film.

 

 

Commencer une note sur Michel Gondry par le spot TV d’Air France, qu’il a mis en scène en 2000, ce serait résumer de manière facile le parcours du réalisateur français.
Pourtant la publicité d’Air France est intéressante sur plusieurs points.
D’abord, c’est une des plus belles campagnes des années 2000. Connue et reconnue auprès du public professionnel de l’aéronautique et de la communication et très appréciée du public, cette publicité à permis à Michel Gondry de percer auprès du grand-public. Un peu à la manière d’un homme talentueux qui sortirait enfin de l’ombre pour s’offrir une tournée en public.
Ensuite, cette campagne a véritablement transformé l’image d’Air France : d’une compagnie aérienne nationale, Air France est devenue une société privée de transport aérien mêlant à la fois le rêve, l’évasion et la légèreté. Si cette publicité a été commandée au moment de la privatisation de la compagnie, elle a superbement accompagné son changement d’identité et son positionnement plus international que jamais. Le réalisateur illustre et met en scène l’accroche de la compagnie, “Faire du ciel le plus bel endroit de la Terre” de façon très esthétique, métaphorique et raffinée.

 

Mais Michel Gondry n’est pas que le réalisateur des pubs Air France, GAP, Polaroid, BMW, EDF ou l’auteur de la première collaboration entre George Clooney et Nespresso (cf le spot ci-dessous).

 

 

 

 

 

 

Non, Michel Gondry est un créateur d’images avant tout. Réputé pour marquer la vidéo, quelle qu’elle soit, avec son style propre à lui, Michel Gondry a réalisé des long-métrages d’exception comme Eternal Sunshine of the Spotless Mind ou atypiques dans la farce made in US avec le long-métrage Soyez sympas, rembobinez (voir bandes-annonces ci-dessous).

 

 

 

Ces deux films sont typiques de l’univers de Michel Gondry : tantôt des images léchées, inspirant l’évasion et le rêve comme l’envoûtant Eternal Sunshine of the Spotless Mind ou les publicités pour Air France; tantôt un univers coloré, décalé et à 300 à l’heure comme le spot pour la Smirnoff ou encore son long-métrage Soyez sympas, rembobinez. Michel Gondry est un magicien de l’image qui aime tester de nouveaux styles visuels et de nouvelles techniques. On notera d’ailleurs les effets spéciaux de la Trilogie Matrix des frères Wachowski s’inspirant des effets que Michel Gondry a utilisé dans sa publicité pour Smirnoff.

 

 

Michel Gondry est un technophile averti aimant jouer avec la technique et la mettre au service de sa créativité et repousser toujours plus loin les limites de ses réalisations. S’il aime essayer de nouvelles techniques vidéos et mêler l’art digital à ses créations, Michel Gondry n’est pas un habitué des grands effets spéciaux, la technique sert toujours à son art mais ne le substitue pas.
Au-delà de ces réalisations aux images très travaillées et à la réalisation soignée, Michel Gondry aime créer un univers autour de sa réalisation. Cet univers, il a d’ailleurs poussé jusqu’au bout avec son film Soyez sympas, rembobinez. Le réalisateur a organisé une exposition au centre Georges Pompidou permettant au public de réaliser, comme dans le film, leur propre remake des grands films du cinéma.

 


 

Dans ses réalisations publicitaires ou ses longs-métrages, on notera un soin particulier accordé à la bande-son. Cette passion qu’il a dans la musique, lui vient de sa famille, son grand-père est l’inventeur du Clavioline, un des tout premiers synthétiseurs sonores en 1947. Son père était passionné de jazz, pianiste et organiste amateur. Michel Gondry a donc toujours baigné dans la musique et joue d’ailleurs de la batterie. Il a été membre d’un groupe de pop, “Oui-Oui” dans lequel il était batteur. Ces premiers pas dans la réalisation ont d’ailleurs été consacré à la réalisation des clips de ce groupe. Il réalisera par la suite de très nombreux vidéoclips pour Björk, Daft Punk, IAM, Kanye West, Kylie Minogue, Paul McCartney, Sheryl Crow, Radiohead, The Rolling Stones, The Vines, The White Stripes et bien d’autres artistes. Dans les clips qu’il réalise, Michel Gondry est toujours avant-gardiste que ce soit dans la façon de filmer les plans du clip d’IAM (je danse le Mia – 1994), une technique issue du morphage qu’il a détourné, dans la façon si minutieuse de caler la musique avec la chorégraphie, dans son clip pour Daft Punk (Around the World – 1996), dans cet unique plan-séquence qui s’enchaîne avec tant de précisions dans le clip de Gary Jules (Mad World – 2002) ou encore dans l’utilisation d’arts-plastiques pour le clip de Steriogram (Walkie Talkie Man – 2004).

 


 

 

 

 

Le style de Michel Gondry tient dans cette obsession du détail et de la création réelle des choses. Un des exemples le plus marquant est la scène du film Eternal Sunshine of the Spotless Mind, où Jim Carrey passe de son appartement à une Bibliothèque. Alors que le réalisateur aurait pu faire le montage en post-production avec un fond bleu et l’incrustation des deux plans, le réalisateur a reconstitué l’appartement du personnage dans une Bibliothèque pouvant ainsi filmer en un plan séquence ce passage de l’appartement à la Bibliothèque.
Il dira d’ailleurs à propos d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind, qu’il n’a pratiquement pas réalisé de post-production du film.
Son style et cette obsession d’expérimenter de nouvelles choses à la croisée de l’art digital et de la création physique est parfaitement illustré dans la publicité qu’il réalise pour HP en 2007 et où il y joue son propre rôle expliquant ses expérimentations et le savant mélange entre art et technologie qu’il aime tant juxtaposé.

 

 

La publicité se termine avec inscrit Michel Gondry, Eternal Dreamer. Si on devait résumer Michel Gondry en deux mots, on en trouverait pas d’autres. Finalement le style de Michel Gondry, c’est de nous faire rêver, éternellement.

Un commentaire Comments For This Post I'd Love to Hear Yours!

  1. scoopette dit :

    Merci pour cet aperçu très complet d’un artiste étonnant que je connaissais mal. Voilà qui donne envie de voir ses films en entier. J’ai eu un peu de mal à suivre l’anglais sans les sous-titre mais on voit l’idée. Certaines pubs font penser à Tim Burton par les choix esthétiques ( graphisme, rythmes.. )un créateur foisonnant lui aussi mais à l’univers un peu plus rude. Je n’avais jamais entendu parler de cette  » usine à film » : ce côté transmission rend Gondry encore plus sympathique.

Commentez! Le Captain eBlog adore Ça!

Additional comments powered by BackType