Mise en ligne d’une vidéo : conseils et astuces du Captain eBlog

Mise en ligne d’une vidéo : conseils et astuces du Captain eBlog

Ecrit par Octavie le 31 mai 2012

Sujet: V-marketing

Le Captain est de retour, et en pleine forme ! Mais sa bonne humeur ne résiste pas longtemps à ce qu’il découvre sur les plateformes de vidéo… En effet, il semblerait que certains matelots se sentent un peu perdus au milieu de tous les supports susceptibles d’accueillir leur production audiovisuelle, et ne sachent pas exactement comment procéder pour diffuser leurs vidéos.
C’en est assez, il faut agir, mille milliards de mille uploads ! C’est pourquoi dans cet article, le Captain et son équipage vous expliquent le B A-BA de la mise en ligne de vidéos afin de guider les débutants tout au long de cette expérience inédite.

Une stratégie audiovisuelle à la hauteur de vos projets

Les plateformes de partage de vidéo sont très nombreuses sur Internet. Ces sites permettant aux internautes de stocker et de partager leurs vidéos offrent de nombreux avantages, comme donner son avis sur une vidéo et la noter ; charger un certain nombre de vidéos, personnaliser sa page etc. Vous connaissez les leaders du marché : Youtube, Dailymotion, Vimeo ; mais aussi les challengers comme Metacafe.

Pour augmenter les chances que vos vidéos soient vues par les bonnes personnes (clients potentiels, consommateurs, prescripteurs, prospects), être pertinent quant au choix des supports sur lesquels elles sont diffusées est une priorité.

Voici donc une liste (non-exhaustive) de questions à vous poser avant de commencer la diffusion :

Pour cela, considérez la diffusion de la vidéo comme une action marketing : avant de passer à l’action, repensez aux objectifs et au positionnement que vous avez défini dans votre stratégie de communication.

  • Quelle image souhaitez-vous donner de votre société, de votre entreprise, de votre marque ?
    Quelles sont les caractéristiques qui vous correspondent le mieux et que vous souhaitez mettre en avant ? Etes-vous plutôt une société innovante, ouverte, experte, low cost… ?

En bref, comment voulez-vous que votre public vous voit ?

  • Qui est-il, et comment perçoit-il les différents sites permettant d’héberger des vidéos ?
  • Où vont ces personnes pour regarder des vidéos ?
  • Sont-elles plutôt adeptes des plateformes de partage les plus populaires, plutôt présentes sur les réseaux sociaux, sur les blogs, sur les sites spécialisés… ?
  • Sur quels sites vos concurrents postent-ils leurs vidéos ? Voyez-vous s’ils ont un retour positif du public (commentaires, likes) ?

Pour vous aider, nous mettons à votre disposition une infographie publiée sur le blog Tipi’s blog, qui détaille le type de vidéos que les internautes regardent et cherchent sur Internet.
Il est intéressant de voir que le taux de confiance accordé à la plateforme qui héberge les vidéos a plus d’importance que l’identification de la source elle-même. Ainsi, le choix de l’hébergeur a une réelle importance en fonction de l’image qu’il véhicule auprès des internautes et de la cible de la marque.
Enfin, deux critères déterminent le nombre de clics : la première impression que les internautes ont de la vidéo (titre, image, source) et la communication autour de celle-ci (partage sur les réseaux sociaux, recommandation par e-mail). Les informations données sur la vidéo ont donc un impact sur sa popularité.

Les conseils du Captain

L’originalité et l’innovation : un petit plus qui fera toute la différence.

Afin de vous différencier des pêcheurs courtisant la même poiscaille que vous, vous pouvez mettre en valeur votre particularité et vos atouts. Grâce au message que vous faites passer dans la vidéo bien sûr, mais aussi en personnalisant au maximum votre espace virtuel avec les outils mis à votre disposition par différentes plateformes de partage.
Internet est également une opportunité pour les créatifs et les marques d’affirmer leur identité, là où tout le monde peut mettre ses vidéos en ligne. Afin de sortir du lot, vous pouvez vous différencier par le contenu que vous proposez (message, valeurs) et par son « contenant » (charte graphique). Le Captain le dit et le répète, exister sur la toile, c’est se démarquer !
Malgré tout, l’expérience utilisateur reste au cœur des priorités, car les sensations que vous procurez aux internautes pourraient les amener à devenir vos futurs clients ou partenaires. Ou du moins, à devenir fan de votre page Facebook ou à suivre votre chaîne Youtube, ce qui est déjà un bon début. :)

Alors moussaillon, maintenant que tu as ta vidéo en poche, suis les conseils du bon vieux Captain. Eh oui, je ne suis pas près de te lâcher les bottes en caoutchouc tant que tu ne connaitras pas les trois mots d’ordre de la diffusion de vidéo : attractivité, référencement et crédibilité ! Et pour éviter quelques dérapages, le vieux loup de mer que je suis te donne une poignée d’hameçons efficaces…

1. Susciter l’envie, donc le clic

Quatre milliards, c’est le nombre de vidéos visionnées sur Youtube chaque jour. Les internautes en voient plusieurs dizaines de minutes par semaine en moyenne, voire davantage pour les plus geeks d’entre eux. Dans ce contexte, donner envie aux utilisateurs des plateformes de regarder votre vidéo d’eux-mêmes est un gros plus. L’objectif principal est donc ici de « provoquer le clic ».

Réussir à rendre sa vidéo attractive c’est comme réussir sa bouillabaisse, vous avez besoin de quelques ingrédients clés incontournables :

Un titre accrocheur et clair

Si votre but est de faire le buzz – comme disent les américains – l’usage de superlatifs est bienvenu !

Par exemple, Tic Tac a choisi d’appeler sa vidéo « la pire haleine du monde ». Faite pour créer le buzz en mettant en scène une action de street marketing, le titre intrigue, titille la curiosité des internautes et les pousse au clic. La preuve : plus de trois millions de vues en quelques semaines seulement !

Titre Tic Tac

Cependant, si votre vidéo a plutôt une visée corporate et accompagne des actions de communication classiques auprès de votre cible, alors un titre clair comprenant les mots-clés principaux sera suffisant.

Pour un tutoriel expliquant l’utilisation du Canon 550D aux photographes débutants, « Canon 550D Training Video – Beginner guide to photography » intéressera les personnes venues sur Youtube dans un but précis. Pas besoin de ponctuation enflammée ou de glisser un « NSFW » si vous voulez montrer concrètement le fonctionnement de votre produit. Un titre clair et précis, et les internautes seront ravis !

Titre Tutoriel Photo

Dans tous les cas, faites en sorte que votre titre soit attractif : rappelez-vous que les internautes voient une centaine de vidéos par mois, et qu’un bon titre est une chance de plus qu’ils regardent votre production. Le titre a également un autre avantage, que nous aborderons dans la deuxième partie…
En attendant, je ne veux pas voir de .mp4 dans un de vos titres moussaillons, ou je vous taille les oreilles en pointe façon espadon !

Une vignette de prévisualisation attractive

Une image qui interpelle provoquera chez les internautes une envie plus forte de cliquer sur le lien de votre vidéo. Lorsqu’ils parcourent une page web, leur regard sera plus attiré par une image qu’un texte, et ils seront alors tentés de visionner le contenu proposé. Si votre vidéo s’affiche dans les suggestions d’un internaute, la vignette s’avère être un critère d’autant plus important qu’elle détermine le visionnage ou non de votre production.

Culture Pub a su mettre ses vidéos en valeur en choisissant les vignettes de prévisualisation qui attireraient l’attention et susciteraient l’intérêt des internautes : filles, lolcats, des images décalées… Tout est fait pour vous faire cliquer !


Vignettes Culture Pub

Evidemment, le choix de la vignette dépendra de l’image que vous souhaitez donner de votre vidéo ou de votre société.

Une page personnalisée

Les plateformes sont de plus en plus nombreuses à mettre des outils à la disposition des utilisateurs pour qu’ils puissent personnaliser leur page. Adapter votre « chaîne » à votre identité visuelle familiarise les internautes avec votre charte graphique, ce qui augmente également la reconnaissance de vos produits ou services chez vos clients potentiels.

Par exemple Coachella – célèbre festival de musique américain- a su retranscrire son univers à travers sa page Youtube. Le Captain sentirait presque le soleil californien caresser sa peau délicate…

Chaîne Youtube Coachella

Vous pouvez parfois choisir une timeline (comme sur Facebook, elle consiste à mettre en avant « l’humeur » de la marque, ses nouveautés, ses liens vers les réseaux sociaux ou vers son site), le fond d’écran qui apparaîtra derrière vos vidéos, l’organisation de votre chaîne et de vos playlists.
La chaîne est le reflet de votre activité audiovisuelle et peut être utilisée pour présenter vos produits ou services aux internautes. Cet espace est dédié à vos goûts, vous permettant de lister les vidéos que vous aimez sur le web, les chaînes que vous suivez, insérer une barre de recherche et des onglets personnalisés pour rendre la visite de votre page la plus agréable possible auprès de vos (futurs) abonnés.
Les playlists, particulièrement utilisées sur Youtube, sont un outil très profitable pour ranger ses vidéos par thème et par genre.

Cetelem, le spécialiste du crédit à la consommation, a organisé ses playlists de manière originale et didactique. Ainsi, les internautes qui préfèrent connaître les services proposés par l’entreprise peuvent visualiser leurs vidéos corporate en cliquant sur « Cetelem : Crédit, Epagne, Assurance ». Ceux plus intéressés par leurs vidéos humoristiques cliqueront alors sur « Game of the Greens ».

Playlists Chaîne Cetelem

Si vous créez des onglets aux noms singuliers, les personnes qui consulteront votre page auront tendance à regarder plus de vidéos provenant de la même source – c’est-à-dire vous.
En plus, elles sont un moyen de fidéliser vos abonnés. Que du bénef’ !

La marque L’Oréal, quant à elle, a privilégié l’organisation de sa chaîne par onglets. Quatre genres de vidéos s’y côtoient : des conseils beauté, des vidéos en backstage, des évènements et des analyses de tendances.
Si vous avez différents types de contenu à diffuser, il est peut-être temps de rajouter quelques onglets à votre chaîne ! Attention, la mise en page de la chaîne L’Oréal est payante… A vous de voir si vous avez intérêt à investir dans un compte professionnel plus onéreux et bénéficier d’options exclusives ou non. Après bien sûr, vous pouvez toujours vous appuyer sur des agences, comme celle qui commence par « pink » et qui finit par quelque chose comme « nova » je crois…

Chaîne professionnelle L'Oréal

Une courte diapo explicative pour créer une chaîne de marque sur Dailymotion ? C’est ici.

Un autre exemple de page personnalisée, sur Vimeo cette fois. Ici, une « shout box » permet aux internautes de commenter la chaîne « Robots », et d’engager la conversation ou de partager des liens avec les créateurs de la page et ceux qui la consultent.

Page Robots ! sur Vimeo

Enfin, il est maintenant possible de créer sa propre chaîne vidéo sur Facebook grâce à Clipster, une application néerlandaise qui marche aussi bien sur nos bons vieux PC que sur les Smartphones dernier cri ! Reliée à Youtube et Vimeo, elle permet de dédier un espace à la vidéo sur sa page Facebook. Vous pouvez profiter d’une période d’essai jusqu’au 17 juillet.

Pour plus de détails, une vidéo de présentation du concept est disponible ici :

2. S’assurer un bon référencement

Le référencement désigne le fait d’être visible sur Internet en apparaissant dans les moteurs de recherche. Un bon référencement est une technique efficace qui permet de se positionner en première page de Google, Bing ou Yahoo. Et comme les médias sociaux sont aussi un lieu d’échange, il ne faut pas jouer perso. Au menu donc : mots-clés (titre et description ne seront pas épargnés), annotations, partage et « likes ».

Pour développer votre stratégie VSEO (optimisation du référencement des vidéos), il existe plusieurs astuces que le Captain se fera une joie de vous expliquer ! Vous avez de la chance il ne parlera que de référencement naturel par la vidéo cette fois-ci. Mais attention, si vous n’êtes pas sages, vous risquez d’être conviés à une de ses parties de pêche légendaires pendant lesquelles le vieux loup de mer n’est pas muet comme une carpe…

Faciliter le référencement naturel grâce au texte

Le titre a une double importance lors de la diffusion d’une vidéo. En plus de susciter l’intérêt des internautes, il suscite aussi l’intérêt des moteurs de recherche ! Si vous souhaitez devenir le chouchou de la première page de Google, mieux vaut respecter ses critères de référencement.
Ajoutez à l’idée qui guide votre vidéo une pincée de mots-clés, un brin de tournure accrocheuse et une bonne dose d’émotions. Le titre doit être en rapport le contenu de votre vidéo, mais accordez-vous un peu de fantaisie si votre positionnement vous le permet… C’est le Captain qui l’dit !

L’écriture de la description est une étape importante dans le référencement de sa production audiovisuelle. Il s’agit de donner un avant goût de ce que les internautes vont voir en résumant le contenu de la vidéo et en la replaçant dans le contexte de sa création.
Exemple de Wizbii avec sa vidéo de présentation : « Wizbii a soufflé il y a quelques mois ca première bougie et, pour fêter ça, c’est avec plaisir que nous vous invitons à redécouvrir notre toute première vidéo de présentation. »
Si votre vidéo comprend beaucoup de texte, il est possible voire conseillé de séquencer ce discours, c’est-à-dire d’en écrire une partie dans la description.
Enfin, n’oubliez pas d’afficher le lien de votre site sur votre vidéo ou sur la plateforme que vous utilisez, surtout si l’un des objectifs de la diffusion de votre vidéo sur Internet est qu’elle génère du trafic sur votre site ou qu’elle augmente votre notoriété.

Les mots-clés ou « tags » participent au bon référencement d’une vidéo. Comment ça marche ?
Les métadonnées (format textuel de la vidéo) sont analysées par les moteurs de recherche, et ceux-ci affichent les résultats qui correspondent le plus aux mots tapés.

L’outil Adwords est mis à votre disposition pour savoir à quel(s) mot(s) vous pouvez associer votre document. Particulièrement efficace pour les campagnes de publicité sur Internet, il a été amélioré récemment afin de s’adapter à la diffusion de vidéos en devenant Google Adwords for video.

Cette vidéo explicative vous permettra de comprendre le fonctionnement d’Adwords et de choisir les bons mots-clés pour améliorer efficacement votre référencement.
Attention matelots, je ne traite que du référencement naturel dans cette partie. Si vous voulez augmenter votre nombre de vues via Adwords for Video, c’est une autre histoire ! Il faudra allouer un budget à la médiatisation de votre vidéo. Si l’idée vous plaît, n’oubliez pas d’aller lire la partie « Faut-il payer pour faire une bonne pêche ? » plus bas.

Pour la vidéo de l’Envol d’Air France, les mots-clés sont nombreux et variés. Il y a bien sûr le nom de l’entreprise (Air France), du film (L’Envol), du type de vidéo (publicité), de la musique utilisée (Mozart), et même de la compagne du danseur (Nathalie Portman) ! En cherchant son célèbre rap, le Captain a trouvé une vidéo bien plus poétique…

Référencement de L'Envol d'Air France

Il est conseillé de trouver douze mots-clés ou plus afin de maximiser le nombre de requêtes correspondant à votre vidéo.

Si votre domaine d’activité s’étend à l’international, n’hésitez pas à traduire certains mots-clés en anglais. Ainsi, même les personnes ne parlant pas le français pourront avoir accès à vos productions.

Une communication suffisante autour de la vidéo

Mettre votre vidéo à disposition de vos clients (potentiels) sur un site, c’est bien. Multiplier les chances qu’ils la voient, c’est mieux. En effet, la communication autour des vidéos diffusées fait partie intégrante d’une stratégie de communication digitale mémorable et mémorisable. Le conseil du Captain : soyez VISIBLE partout où votre présence est pertinente.

Pour cela, il est important de faire parler de votre vidéo en la partageant sur différents sites.

C’est ici que Oneload, anciennement Tubemogul, peut vous venir en aide. En effet, ce site vous propose de diffuser vos vidéos sur plus de dix plateformes différentes, dont Youtube, Dailymotion, Vimeo, Facebook, Twitter, Metacafe etc. Les vidéos soumises à Tubemogul peuvent également être postées sur votre propre site.
Ce service est gratuit, mais il existe des options payantes si vous souhaitez avoir accès à plus de fonctionnalités ou à des analyses plus poussées. Traffic Geyser est du même acabit que Tubemogul mais n’existe qu’en version payante – tout de même moins coûteuse que celle de son concurrent.

Les réseaux sociaux ne sont pas négligeables dans une stratégie audiovisuelle et digitale. Ils se sont développés sur la notion de communauté et donc de partage (de liens, de photos, de vidéos). Comme le montre une enquête publiée par Médiamétrie, Facebook est classé deuxième dans la liste des « Brands Sites-Supports », principaux sites que consultent les internautes pour regarder des vidéos.
Twitter, Pinterest, Tumblr et Flickr sont également de bons relais.

Car c’est un fait, les blogueurs sont nombreux à faire circuler des vidéos dans leur journal virtuel. L’opinion des plus influents a une réelle importance dans leur communauté, c’est pourquoi ces espaces de communication intéressent particulièrement les marques qui recherchent des leaders d’opinion. Certaines plateformes de blogs permettent d’héberger un contenu audiovisuel, alors que d’autres ne font que le diffuser à partir d’une autre plateforme.

Pour faire circuler vos productions sur Internet, encouragez le partage autour de vous. Clients, agences, partenaires, tout le monde peut participer au succès de votre vidéo ! N’hésitez donc pas à inciter vos amis à commenter ou aimer vos productions.

Captain eBlog et les médias sociaux

Comme le Captain, surfez sur la vague des médias sociaux ! Dailymotion, Youtube, VImeo, Blip Tv, Flickr, Facebook, Twitter, Pinterest, Wat Tv, Tumblr, Reddit, Digg et bien d’autres peuvent vous être utiles lors du partage de votre video sur Internet.

Il est aussi possible de lier vos profils Twitter et Facebook à votre chaîne Youtube dans la section « Partage » des réglages du profil (« Paramètres »). Vous pouvez également insérer des icones renvoyant aux réseaux sociaux cités sur la page d’accueil de celle-ci.

Pensez à intégrer votre vidéo dans un billet si vous postez un article sur votre blog.

Enfin, le Captain le dit et le répète : n’oubliez pas d’ajouter un lien vers votre site ou vers la / les plateforme(s) de partage que vous aurez choisie(s) dès que vous publiez une nouvelle vidéo ! Cela augmentera le nombre de vues et elle aura ainsi plus de chances d’être placée dans les premiers résultats des moteurs de recherche.

Un feedback positif et constructif

Les commentaires et les « likes » révèlent l’opinion du public, c’est donc un bon moyen d’évaluer la pertinence de votre production.
Mais ce feedback est aussi l’occasion de communiquer avec les internautes. Cet échange peut s’avérer très positif, surtout si votre cible est jeune et/ou sensible aux évolutions technologiques.

Sur Youtube, les personnes qui visionnent une vidéo peuvent la juger (un pouce levé s’ils l’ont appréciée, un pouce baissé si elle n’est pas à leur goût). Le total des voix positives et négatives est représenté par une barre sous le nombre de vues, plutôt verte si l’opinion que les internautes ont de la vidéo est généralement bonne, plutôt rouge pour le cas inverse.
Lorsqu’un utilisateur de Youtube s’apprête à visualiser une vidéo, son œil est attiré par la barre qui va le mettre ou non dans de bonnes dispositions pour la regarder. Si la barre qui s’affiche sous votre vidéo est plutôt rouge, essayez de comprendre pourquoi en lisant les commentaires laissés par les internautes. Répondez à leurs questions, et ils vous le rendront bien.

Pour illustrer ses propos, le Captain a pris l’exemple du Showreel de Pinkanova diffusé sur Youtube, Vimeo et Facebook.

Feedback d'une vidéo de Pinkanova sur Youtube

Le fonctionnement de Vimeo ne diffère pas vraiment de celui de Youtube. La seule distinction au niveau du feedback réside dans le fait que les commentaires laissés sont pour la plupart respectueux et positifs, ce qui n’est pas toujours le cas sur la plateforme concurrente.

Feedback d'une vidéo de Pinkanova sur Vimeo

La particularité de Facebook est que toute personne peut partager une publication sur son mur ou sur sa page. Ainsi, plus il y a de partages, plus le nombre d’internautes exposés à la vidéo augmente.

Feedback d'une vidéo de Pinkanova sur Facebook

Le guide du créateur Youtube propose quelques explications sur le référencement présentées sur des diapositives. Plutôt destinées aux personnes désirant mettre en ligne leurs vidéos virales, certains conseils peuvent néanmoins être appliqués par les entreprises.

Checklist Youtube pour la mise en ligne d'une vidéo

Les petits plus du Captain pour améliorer votre référencement !

Sur certaines plateformes comme Youtube, vous avez la possibilité d’insérer des sous-titres facilement sur vos vidéos.

Avec sa publicité mettant en scène un ours réalisateur, Canal Plus veut toucher à la fois le public francophone (l’animal est français) et anglophone. Des sous-titres anglais et français ont donc été placés sous l’image.

Sous-titres dans Youtube

Youtube a également ajouté une nouvelle fonctionnalité pour permettre à ses utilisateurs d’insérer des annotations dans leurs vidéos. Elles peuvent être utilisées pour renvoyer à des vidéos plus récentes ou inciter à rejoindre une page Facebook / s’inscrire à une newsletter – renforçant ainsi la fidélisation du public. Les annotations sont très utiles pour augmenter l’interactivité d’une vidéo.

Par exemple, la vidéo ci-dessous propose aux internautes de s’abonner à la chaîne Youtube d’Hugo Tout Seul, de le suivre sur Twitter ou de regarder deux autres de ses vidéos.

Annotations Youtube Hugo Tout Seul

Matelots, n’oubliez pas d’intégrer des annotations sur vos anciennes vidéos pour renvoyer les internautes vers vos nouvelles productions ! Pour donner une bonne image de votre cabane de pêche, vous ne montrez pas des vieux poissons, si ?

Vous pouvez également insérer un lien vers vos espaces sur les réseaux sociaux ou votre chaîne Youtube. Si ces vidéos génèrent du trafic sur votre site en plus, cela peut nettement améliorer votre référencement.

3. Renforcer sa crédibilité

Un compte professionnel pour un résultat pro

Eeeh oui, encore trop d’organisations l’oublient, celui-là. Le nom du compte, c’est comme la marque de la boite de thon que vous achetez en supermarché. Si elle s’appelle « bèssd’1ton », vous n’en mangerez pas. Si ce n’est pas déjà fait, créez un compte au nom de votre société avec lequel vous posterez toutes vos vidéos. On trouvera la chaîne associée au nom de votre entreprise plus facilement, et le nombre d’abonnés augmentera significativement.

Cependant, faites attention à ce que l’adresse affiliée à votre compte Youtube ne soit pas celle d’un collègue, d’un stagiaire (à la fin de son stage, il partira avec les coordonnées de votre compte et vous aurez du mal à y accéder) ou l’adresse personnelle du chargé de com’, mais bien celle de l’entreprise ! Vous n’imaginez pas ce que le Captain a pu voir sur les plateformes de partage, les Lolottedu31 et autres Kikoolol tout droit sorti du cauchemar d’un communicant 2.0… Pour ne pas prendre le risque d’être accusé de non professionnalisme, pensez-y dès maintenant !

Pour plus de précisions, Youtube a consacré une page de recommandations destinée aux entreprises ici.

Une vidéo visualisable dans tous les formats et sur tous les supports

Le problème que les propriétaires de Smartphones, tablettes et autres petits bijoux technologiques rencontrent souvent, c’est l’impossibilité de visionner des vidéos sur l’appareil utilisé. Pour y remédier, assurez-vous que la plateforme que vous utilisez possède une adaptation pour Smartphone, afin de ne pas restreindre vos followers et vos fans aux utilisateurs d’ordinateur.

Les plateformes de partage de vidéo sur Smartphone

Youtube, Dailymotion et Vimeo ne sont pas les seules plateformes à avoir donné accès à leur contenu sur Smartphone. Blip, Metacafe, Wat Tv et Hulu ont également développé des applications propres aux iPhone, Android, iPad etc.

Aussi, n’oubliez pas de télécharger votre vidéo en Haute Définition plutôt qu’en SD (Définition Standard). L’augmentation de la qualité de l’image et du son met en valeur votre vidéo, qui peut être regardée sur un grand ou un (tout) petit écran !

Le Captain en témoigne : « Perso quand je suis à la pêche, j’aime bien consulter des vidéos sur mon Smartphone. Et quand la plateforme de partage ne le permet pas, je peux vous assurer que mon équipage en entend parler… Et si votre vidéo est esthétique et mérite une qualité de distribution optimale, mettez là en HD nom d’une pipe en mousse ! »

Une licence adaptée

Il existe des licences différentes pour les entreprises, pour les vidéos à but commercial et pour les « Motionmakers » (réalisateurs). Il est important de connaître la règlementation qui concerne la vidéo en ligne, afin de pouvoir protéger ses vidéos et en limiter l’usage.

Sur Youtube, deux types de règlementation vous seront proposées si vous souhaitez uploader une vidéo : Standard Youtube License et Creative Commons Attribution License. Youtube ne propose qu’une des six Creative Commons License existantes, que nous aborderons un peu plus tard.
La Creative Commons CC BY signifie « paternité » et « réutilisation autorisée ». Elle permet donc la libre diffusion et la réutilisation des vidéos concernées par des tiers, sans s’exposer à une quelconque violation de droits d’auteur. Le terme « paternité » oblige les personnes qui exploitent la vidéo sous licence CC BY à préciser son origine. Qu’elles soient exploitées à des fins commerciales ou non, le titre de la vidéo utilisée s’affiche automatiquement sous le lecteur lors du montage.

Remixer des vidéos Creative Commons

L’application de montage de vidéos sur Youtube intègre plusieurs onglets : le second (CC) présente toutes les vidéos sous Creative Commons que vous pouvez intégrer légalement dans vos productions.

Si vous avez déjà uploadé des vidéos sur Youtube, sachez que la licence appliquée par défaut est la Standard Youtube License, soit la plus « restrictive ». Si vous souhaitez associer votre vidéo à une autre licence, suivez le guide.

Sur Vimeo, toutes les licences Creative Commons sont disponibles. Des symboles sont associés à chaque licence, afin de définir les conditions d’utilisation de la vidéo.
Les conditions communes à toutes les licences Creative Commons sont détaillées ici.
Elles permettent aux internautes de reproduire et distribuer gratuitement une vidéo, dans la limite des conditions fixées par le détenteur de celle-ci. Le titulaire des droits peut lever les conditions optionnelles, même après autorisation.

Si le moussaillon qui sommeille en vous a encore quelques difficultés à faire un choix parmi les six licences Creative Commons, le Captain vous conseille de regarder cette vidéo explicative qui résume clairement et simplement ce qu’implique chacune d’elles:

Licences Creative Commons

Vous pouvez également remplir un questionnaire ici, qui indiquera la licence la mieux adaptée à votre cas.

Dailymotion ne dispose pas encore de ce type de licence. Si vous avez le statut de Motionmaker, vous produisez donc un « Creative Content » et vous devez cocher une case attestant que vous êtes « titulaire des droits et/ou permissions sur tous les éléments audio, vidéo et graphique composant la vidéo ».

Si vous publiez votre vidéo sur Facebook, sachez que le réseau social devient propriétaire de vos contenus. Il peut utiliser ce que vous postez, et que vous ne serez pas rémunéré si jamais il le commercialise. Le Captain vous incite donc à la prudence : partager sur Facebook oui, uploader sur Facebook = risqué.
Les conditions de publication sont expliquées ici.

Une audience mesurée et analysée

Grâce aux analyses disponibles sur chaque plateforme de partage ou sur Google Analytics, vous avez accès aux données concernant les « performances » de vos vidéos. Vous pouvez ainsi mesurer l’impact qu’elles ont eu sur le public visé, et en déduire comment il est possible d’améliorer la diffusion et le visionnage de votre contenu.
Le feedback ayant une importance grandissante sur Internet – ce sont les internautes qui font et défont les succès sur la toile – le Captain vous conseille de prêter une attention particulière à ce que vous disent les internautes à coup de « thumbs up » (pouces levés) et de « like ».

Youtube propose à ses utilisateurs une analyse mensuelle des vidéos postées sur la plateforme. Outil pratique et indispensable au suivi de ses vidéos, il fait part des deux aspects principaux du rapport entretenu par le public avec les vidéos : les rapports sur les vues et les rapports de participation.

Les données démographiques vous donneront une idée de la cible (sexe et nationalité) que vous touchez à travers votre contenu audiovisuel.
Le contexte de lecture montre souvent l’utilisation croissante des Smartphones, d’où l’importance que l’on puisse lire vos vidéos à partir de tous types d’appareils.

Particulièrement intéressant à analyser pour observer si votre référencement naturel est concluant ou non, les sources de trafic sont détaillées dans les rapports sur les vues. Ce schéma vous indique comment les internautes ont été amenés à consulter votre vidéo :

Rapports dans Youtube Analytics

Enfin, les onglets Favoris, Commentaires et Partage rendent compte du feedback.

Facebook aussi offre la possibilité à ses utilisateurs d’analyser le retour du public sur des vidéos qu’ils ont postées. La page consacrée aux statistiques indique le nombre de vues 28 jours après la publication (portée), le nombre de personnes ayant cliqué sur la vidéo (utilisateurs engagés), le nombre total de « j’aime », de commentaires et de partages (personnes qui en parlent) et calcule la viralité de cette même publication – c’est-à-dire la quantité de personnes qui créent une actualité à partir de la vidéo en fonction du nombre de vues.

Stastiques sur les publications Facebook

Les statistiques ne sont disponibles sur Vimeo que pour les comptes Vimeo Plus à $60 par an. Si vous voulez avoir une idée du rendu avant de changer de compte, cliquez ici.

Le site Tubemogul propose de communiquer tous les détails du visionnage des vidéos uploadées sur différentes plateformes de partage aux internautes. Il est possible de faire des comparatifs, de connaître le taux d’audience journalier et d’exporter ces données sur Excel.

Comme dirait le Captain, « Avec moi, l’audiovisuel est ROI ! ».

Si vous commencez seulement et que vos statistiques ne sont pas à la hauteur de vos espérances, ne vous inquiétez pas, petit poisson deviendra grand…

Faut-il payer pour faire une bonne pêche ?

Certains espaces ou certains outils ne sont accessibles qu’avec un compte Premium, ce qui nous amène à réfléchir sur l’utilité d’investir dans la « professionnalisation » d’un compte, voire dans de l’achat d’espace. Tout en repensant à votre stratégie de communication (si vous avez suivi les conseils du Captain, vous en avez déjà fait beaucoup), vous vous demandez : « diffuser ses vidéos, oui, mais à quel prix ? »
Pour répondre à cette question, le Captain et la Pinkateam vous conseillent de définir un budget et des objectifs quant à la diffusion de vos vidéos. Est-ce nécessaire ?

Pour améliorer son référencement, Bob Nunn se demande si payer pour apparaître dans les premières pages de Google ou dans les suggestions de Youtube est une bonne idée. Il poursuit: “Consider YouTube’s promoted video service. It costs but if you think you’ve got one that just needs a shove to go viral, it may be worth it.” (Réfléchissez au service de promotion des vidéos de Youtube. C’est payant mais si vous pensez avoir juste besoin d’un coup de pouce pour que votre production devienne virale, ça peut valoir le coup).

Chaîne de Barack Obama sur Youtube

Envie d’une chaîne Youtube comme celle de M. Obama ? Investir peut être bénéfique.

Si vous souhaitez faire de l’acquisition de mots-clés, l’utilisation de l’outil Google Adwords semble être une bonne option.

Intéressez-vous aussi aux tarifs des régies publicitaires comme Ebuzzing, Unruly, Goviral ou encore Blogbang ; mais également aux campagnes proposées par Facebook ou par les plateformes de partage de vidéos.

Petit récapitulatif en images

Récapitulatif pour optimiser le visionnage de sa vidéo

Comme Michel Sardine, optimisez le visionnage, le référencement et le rendement de votre vidéo grâce à quelques astuces simples mais efficaces.
N’oubliez pas de soigner votre titre, votre description et vos mots-clés, choisissez une vignette attractive et personnalisez au maximum l’espace mis à votre disposition.
Pour un résultat sans tache, centralisez votre contenu en uploadant toutes vos vidéos avec le compte de votre entreprise et optez pour la licence la mieux adaptée à chacune d’elles.
Enfin, analysez les retours sur vos productions en prêtant attention aux commentaires des internautes et en mesurant l’audience grâce aux outils proposés par les plateformes de partage. Diffuser, c’est partager…. et vice versa !

Do & Don't

Moussaillons, si comme notre bon Captain, vous préférez découvrir ce qu’il se trouve sous les kilts des écossais avec Sharon Stone plutôt que de vous risquer sur les pentes glissantes du .mp4 à la fin du titre, alors vous avez compris le choix (pas très) difficile auquel les internautes sont confrontés tous les jours. To watch or not to watch, telle est la question !

Vous l’aurez remarqué : dans la mer comme sur les plateformes de partage de vidéo, il y a tous types de poissons. Des merlans, des sardines, des thons, des requins… Mais des bons pêcheurs, il y en a peu. Alors n’oubliez pas mes conseils juteux judicieux. Et partagez-les autour de vous : chargés de com, débutants, stagiaires, seniors pour qui « le minitel, c’est pas si vieux » etc.

Et bientôt, vous pourrez dire…

« Les casse-têtes pour mettre des vidéos en ligne, c’est fini ! Avec l’article sur le blog de Pinkanova, je suis à l’aise comme un poisson dans l’eau ! »

Un commentaire Comments For This Post I'd Love to Hear Yours!

  1. Bonjour et merci pour la citation (c’est TiPi’s blog et pas TiPi mais pas grave).

    Un grand bravo en tout cas pour ce vrai tutorial complet et pertinent qui permettra aux néophytes comme aux plus connaisseurs de diffuser une vidéo et de s’assurer un ROI intéressant ;)

Commentez! Le Captain eBlog adore Ça!

Additional comments powered by BackType